Programme contemporain

Nous cherchons à pousser les techniques traditionnelles dans leurs retranchements en les testant dans des situations d’agression les plus réalistes et variées possibles.

En effet, un art martial n’a de valeur dans la vie de tous les jours que s’il permet de s’adapter à toutes les situations, or quand on se fait agresser c’est dans la rue ou chez soi, pas sur un tatami.

Le but du Bujinkan Budo Taijutsu (ninjutsu) est d'apprendre à survivre

Le but du Budo Taijutsu (ninjutsu) est d’apprendre à survivre

Chaque étudiant est donc amené à proposer librement des situations d’agression que nous décortiquons et expérimentons.

Exemple : on vous agresse verbalement, en vous saisissant toutefois le poignet droit. Vous êtes surpris et vous voyez un seul agresseur sans arme. Vous portez un parapluie court fermé dans la main qui été saisie. Que faites-vous ?

Étranglement + crochet dos à un mur : que faire ?

Les situations étudiées se veulent variées : dos au mur, contre un couteau, avec une canne, dans une voiture (car jacking), en utilisant des objets du quotidien tels que balais, parapluie, stylos, serviette de plage, raquettes, sur un sol inégal, en pente et glissant, avec des trous, présence d’obstacles tel que des arbres etc.

Les situations étudiées se veulent réalistes :

  • Sol plus dur (bitume, pavés, cailloux éparses…), obstacles multiples (piquets, bornes électriques, poteaux…), irrégularité de la surface (trottoir, bouche d’égout, escalier…), espace contigu (coins, murets, voitures…) sont autant de paramètres inhabituels de terrain réaliste avec lesquels il est intéressant de progresser.
  • Bruit de fond, objet qui tombe, enfant qui crie, voiture qui démarre, alarme de magasin, porte qui claque… Toutes ces sources de perturbations sont un véritable indice sur notre capacité de concentration dans une situation dangereuse.
  • Un vent violent, un soleil lourd, un lampadaire qui clignote ou l’obscurité du crépuscule sont des défis d’adaptation à notre sens visuel.
  • Les passants, les vélos et surtout les véhicules motorisés sont les détails critiques auxquels il faut être attentif pour sa sécurité.

    Entrainement sur la plage : comment gérer ses déplacements sur le sable ?

L’instructeur aborde ce qui se passe avant l’attaque (évitement, négociation), pendant l’attaque (auto-défense) et après l’attaque (conséquences corporelles, psychologiques et juridiques)  en suivant le cheminement suivant :

  1. Analyse de la situation et de la réaction de l’élève :
    • Aurait-il pu éviter la confrontation (en parlant, par son attitude, en fuyant) ?
    • Sinon, sa réaction est-elle efficace (KISS) ? A quelles conditions et contre quels types d’agresseurs ? Prend-il des risques ?
    • L’esquive est-elle possible ?
    • Comment aurait-il pu mieux agir ?
  2. Mise en pratique :
    • Recherche de la meilleure façon de se défendre physiquement, si cela devait être nécessaire.
    • Proposition de techniques traditionnelles qui pourraient convenir et recherche de variantes.