Pédagogie

L’apprentissage du Ninjutsu dans notre club d’arts martiaux s’effectue selon deux axes complémentaires : moderne et traditionnel.

Une pédagogie moderne

Le Budo Taijutsu permet la compréhension de la mécanique du corps humain et de la tactique de combat et apporte ainsi les réponses que plusieurs cherchent depuis des années.

Les questions trouvent donc toujours une réponse dans nos écoles. Les étudiants sont invités à poser des questions et à se poser des questions. Il est en effet important de comprendre pourquoi des techniques fonctionnent si on veut évoluer sereinement dans les arts martiaux.
Les élèves sont donc également invités à avoir un regard critique sur les techniques pratiquées par leurs pairs et même sur ce que montrent les instructeurs. Ceux-ci doivent en être en mesure d’expliquer aux élèves intermédiaires et avancés l’utilité pédagogique des exercices et de démontrer l’efficacité réelle des techniques enseignées.

Des mises en situation d’auto-défense variées sont l’occasion de tester ses propres réactions et de pousser les techniques enseignées dans leurs retranchements : que se passe-t’il si l’on vous attaque dans un ascenseur ou si vous êtes acculés contre un mur ? Qu’est-ce qui peut fonctionner si vous êtes agressé dans votre voiture (car-jacking) ? Etes-vous capables de vous défendre en étant affabli par une blessure, une maladie ou votre âge respectable ? Quand vaut-il mieux s’enfuir et comment faire diversion ?

Le Ninjutsu propose des réponses dont l’efficacité a été éprouvée par des siècles de guerres médiévales, et vous apprend à les adapter aux situations contemporaines.

Cette façon de pratiquer associée au nombre restreint de pratiquants permet en outre une pédagogie différenciée : le professeur peut adapter la pratique et les explications aux besoins des élèves qui sont variables selon les niveaux, les expériences et les sensibilités.

Des supports de cours sur le web
Chaque cours est différent de tous les autres et soigneusement préparé par l’enseignant. Les supports utilisés ainsi que de nombreuses vidéos, images et textes explicatifs sont accessibles à tous les membres sur le web pour approfondir, réviser et travailler seul(e).

 

Une pédagogie traditionnelle

A cette pédagogie occidentale et moderne s’ajoutent les principes traditionnels japonnais de l’apprentissage, appelés Shu Ha Ri. Ils impliquent que l’élève passe successivement par 3 étapes :

shuhari

1ère étape : suivre les règles, apprendre les fondamentaux

Le débutant cherche à copier la technique réalisée par l’enseignant. Il se doit d’observer attentivement puis de reproduire la forme qui lui a été montrée. En la pratiquant encore et encore il l’assimile progressivement. C’est uniquement le corps qui apprend. Lorsque plusieurs façons de faire sont montrées, le débutant se concentre uniquement sur l’une d’entre elles. L’étudiant acquiert une compréhension intuitive.

 

2ème étape : comprendre les règles, trouver de nouvelles approches

Après avoir acquis et maîtrisé les formes de base, l’élève intermédiaire cherche à comprendre les mécanismes et les principes qui se cachent derrière les techniques. Il peut faire le lien avec d’autres pratiques et voir les limites de l’une ou l’autre. A ce stade l’étudiant peut prendre une grande liberté par rapport aux formes apprises. Il expérimente des variations pour sentir et comprendre l’utilité de chaque geste. Il cherche à la fois à ressentir physiquement les sensations que doit procurer l’exécution d’une technique efficace, et à comprendre pourquoi cette technique est ou n’est pas efficace. En plus d’être corporelle, la compréhension devient cognitive.

 

3ème étape : transcender les règles, développer sa propre approche

C’est le stade ultime de l’apprentissage où le pratiquant est devenu son propre guide. Il s’est détaché des règles et devient capable de s’adapter, d’utiliser et d’adapter les techniques de manière appropriée selon le contexte.

 

 


Laisser un commentaire