L’apogée des ninja

Comme évoqué sur notre page de l'histoire du ninjutsu, les communautés ninja se sont développées au sein de la province d'Iga, au Japon, jusqu'à atteindre l'apogée de leurs arts et de leurs implications durant la période Azuchi Momoyama. Ce docu-fiction raconte l'épisode charnière de cette période, lorsqu'Oda Nobunaga reprend le contrôle d'Iga pour unifier le Japon, alors que Momochi Tanba tentait de sauver l'indépendance des shinobi.

Retours du stage

Des stages de ninjutsu, il y en a de nombreux tout le long de l'année. Chacun étant un condensé de pratiques et de recherches approfondies, difficile de tout maîtriser d'un seul coup… Alors heureusement, nous pratiquons toujours quelques séances d'entraînement de "retour de stage" pour bien mémoriser ce qui a été vu et aussi pour transmettre aux absents.

Par exemple, nous avons cette semaine revu la majorité des présentations et exercices abordés durant le stage tachi & katana de Sébastien Camus, et nous remettrons probablement une dernière couche la semaine prochaine pour être sûr d'avoir tout vu. Mais de là tout maîtriser… Donc en plus de ces séances de "révision intense", nous pratiquons régulièrement des exercices plus courts visant à s'imprégner de toutes ces techniques. On se rend bien compte que le programme pédagogique bujinkan et de notre pratique en général est vraiment énorme, et que dans la diversité et la multitude de tous nos exercices, il y a un objectif global.

Ceci dit, on ne peut prétendre revivre de tels événements techniquement ou humainement, alors les révisions ne sont qu'un bonus tandis que les stages restent incontournables. Parlez-en pendant les entraînements et surtout venez nombreux pour les prochains stages.

L’histoire des armes japonaises et les techniques incontournables avec tachi et katana

Regroupement des membres de Toulouse, Grenoble, Aix et Carpentras au Kageryu dojo le 18 Novembre, pour profiter des connaissances de Sébastien Camus (dai Shihan, 15ème dan Bujinkan) concernant les armes japonaises.


Sébastien Camus expliquant la saisie souple d'un katana

Tout d'abord, une introduction à l'histoire des armes japonaises, avec dates, gravures, photo archéologiques et quelques lames véritables regroupées par le travail de recherche passionné de Sébastien Camus. Surtout un approfondissement des 3 principaux types de lame : le ken (épée droite basique), le tachi (sabre de cavalerie très courbé et décoré, 1185) et le katana (sabre peu courbé de forge excellente, 1573). Entre-autres clefs socio-culturelles de l'époque, on découvre que les armes étaient au départ majoritairement destinées à l'attaque à distance, puis les conceptions se sont progressivement intéressées au combat rapproché, tandis que les ninjas récupéraient tout un panel d'outils agraires convertis en arme de poing : kunai, shuriken,…

Vous trouverez toutes les infos détaillées de l'histoire des armes japonaises dans le prochain livre de Sébastien Camus.

Tachi assemblée durant l'ère Edo (1603-1868)

Après la théorie, la pratique !

Avant de s'imaginer découper plein de nattes, encore faut-il savoir respecter son arme et l'échanger en sécurité. Puis vient le moment de dégainer, très différent entre tachi et katana, et encore différent pour les ninjas qui ne s'embarrassent pas des conventions samurai : dégainer à l'envers, par en dessous, et encore d'autres surprises d'armes de récup' ou disproportionnées (cf. sabre court de Togakure-ryu). A ne pas négliger non plus, le nettoyage de son sabre du sang avant qu'il ne coagule et colle dans la saya (fourreau) ou qu'il n'oxyde la lame. Enfin, les clefs pour rengainer en toute sécurité sans abîmer son matériel ou se blesser soi même. Vient enfin le moment de travailler le mouvement, faire l'expérience de l'énergie sans crispation, augmenter la vitesse en s'aidant du taijutsu… Bref, réussir les attaques incontournables : tento kiri (coupe verticale), kesa kiri (diagonale vers le bas), gyaku kesa kiri (diagonale vers le haut), do kiri (coupe horizontale) et enfin tsuki (planté).

 
Entraînement des attaques basiques au sabre

Un plongeon dans la culture japonaise médiévale passionnant et un véritable challenge à la précision de notre taijutsu. Un grand merci à tous pour cette super journée !

Entrainements thématiques 2017

Pour l’année 2017, nous organiserons les entrainements en deux parties : la première pour travailler les bases et la deuxième pour explorer un thème. En effet, en plus du travail impératif du programme résumé dans les Ten-Chi-Jin Riaku-no-maki, nous aimerions pratiquer des sujets moins fréquents dans un cadre pédagogique complémentaire. Mais quels sont ces thèmes alors ?

Les thèmes pouront être des écoles particulières héritées du bujinkan, l’étude de situation d’agression, l’utilisation d’équipement spécifique, le retour sur des stages, le travail approfondi de certains concepts du Jin Riaku-no-maki, etc… Par exemple, cette semaine nous avons travaillé des situations d’auto-défense contre des agressions typiques : dos au mur, contre un couteau, avec une canne… Notamment avec les retours du stage au Bujinkan Kageryu dojo de Carpentras (avec Sébastien Camus).

 

S’équiper en début d’année

A leur arrivée, les nouveaux sont libres de venir comme ils le peuvent avec ce qu'ils ont de plus similaire en matière d'équipement.

Mais une fois inscrit et motivé, nous recommandons d'acquérir un équipement basique, qui facilite bien des choses durant les entraînements.

Alors comme chaque année, l'association organisera une commande groupée en automnes pour obtenir des kimonos, tabis, ceintures et bokens.

En outre, vous pouvez également acheter un t-shirt à l'effigie du club, fourni par Subbub, grâce aux avantages de l'association.

Pour avoir plus d'info et participer à une commande, n'hésitez pas à vous manifester durant les entraînements et sur notre page facebook.

Rentrée au dojo 2017

Après les entraînements estivaux extérieurs, nous nous retrouvons dans notre cher dojo : la Maison du Tao, à Aix en Provence, dans les Bouches du Rhône. Avec en plus cette année, des horaires plus accessibles : Mardi 20h-22h et Vendredi 20h30-22h30.

Retour sur tatami donc, idéal pour les débutants qui découvrent les acrobaties classiques du ninjutsu (esquive, amorti, roulade…), mais aussi rassurant pour que les habitués se donnent à fond (projection, controle…). Dans tous les cas, on se concentre plus facilement pour perfectionner son budo taijutsu et le maniement des armes.

 

Enfin, la rentrée c’est surtout le bon moment pour une commande groupée d’équipement : kimono, tabi, boken, hambo… Alors parlez-en ouvertement avec les autres membres et les instructeurs.

Ten-chi-jin-ryaku-no-maki dans l’herbe

Parce qu'on y revient toujours plus ou moins directement, les techniques de base doivent être vues et revues dans toutes les situations. Alors cet été au parc de la Torse, on révise, entre autres, les techniques décrites dans le ten-chi-jin-ryaku-no-maki (rouleau des principes du ciel, de la terre et de l'homme).


En théorie connues par la majorité des membres, les techniques de kihon happo et gyaku waza ne sont pas rangées dans la case débutant, bien au contraire. On redécouvre ces mouvements fondamentaux sur l'herbe humide, le sol en pente et les pommes de pin éparses… Eh oui, rien n'est jamais vraiment acquis et l'entraînement permet d'ancrer les pratiques pour mieux les reproduire quelque soit le contexte, sans quoi le savoir faire s'estompe. Alors on ressort les bons vieux omote gyaku, musha dori, take ori et compagnie, et on pratique !

Conclusion ? Ne négligeons pas les techniques de base et appliquons-les à chaque occasion.

"Sans une formation complète et approfondie à toutes les techniques d'Arts Martiaux, le pratiquant peut tout au plus espérer que ses mouvements progressent en efficacité et ceci, dans le nombre limité d'exercices musculaires qu'il ou elle aura travaillé régulièrement."
Hatsumi Masaaki

Entrainement urbain et auto-défense

Cette année, au mois de juin, les entraînements du vendredi d’Aix Ninjutsu ont lieu en extérieur, sur le parking du dojo de la Maison du Tao (Aix-en-Provence). C’est l’occasion de travailler plus spécifiquement l’auto-défense, des situations d’agression plus réalistes, et de mieux supporter la chaleur estivale des Bouches du Rhône.

Exemple d’echauffement en milieu urbain
   

Des paramètres à intégrer dans la pratique :

  • Sol plus dur (bitume, pavés, cailloux éparses…), obstacles multiples (piquets, bornes électriques, poteaux…), irrégularité de la surface (trottoir, bouche d’égout, escalier…), espace contigu (coins, murets, voitures…) sont autant de paramètres inhabituels de terrain réaliste avec lesquels il est intéressant de progresser.
  • Bruit de fond, objet qui tombe, enfant qui crie, voiture qui démarre, alarme de magasin, porte qui claque… Toutes ces sources de perturbations sont un véritable indice sur notre capacité de concentration dans une situation dangereuse.
  • Un vent violent, un soleil lourd, un lampadaire qui clignote ou l’obscurité du crépuscule sont des défis d’adaptation à notre sens visuel.
  • Les passants, les vélos et surtout les véhicules motorisés sont les détails critiques auxquels il faut être attentif pour sa sécurité.

Exemple d’entrainement basique : rester précis et efficace malgré les perturbations alentours et s’habituer aux sensations du nouveau terrain

Des situations réalistes d’auto-défense aujourd’hui :

Ce changement d’environnement, présente beaucoup d’intérêts complémentaires à l’entrainement traditionnel en intérieur. En effet, c’est l’ensemble de tous ces paramètres aléatoires réels qui constitue des situations réalistes de notre époque dans lesquelles nous pourrions devoir nous défendre. Ces circonstances nous permettent d’enrichir notre appréhension du combat et d’optimiser nos réactions d’auto-défense.

Exemple d’auto-défense : réaction contre une saisie et coup de poing

 

 

 

Techniques de neutralisation et secours au combat


Photos de l'entrainement avec Agustin Martinez

Les clubs de ninjutsu d'Alberville, d'Ardèche, de Perpignan et d'Aix se sont regroupés à la maison du Tao pour le week-end du 21-22 Janvier, afin de profiter d'un stage d'Agustin Martinez Shihan (15ème dan Bujinkan).

Cette fois encore, une approche tout à fait contemporaine du taijutsu, avec des échauffements type militaire, des variations rapides et rapprochées de Seion Gata, Oni Kudaki et Ken Nagare, avec et sans couteau.


Photo de la méthode MARCHE

En outre, les participants bénéficient d'une initiation aux techniques de secours au combat (TCCC), notamment avec les méthodes SAFE (Stop burning process, Assess the scene, Free of danger, Evaluate) et MARCHE (Massive bleeding, Airways, Respiration, Circulation, Hypothermie, Evacuation).

Une prise de conscience générale et de bons réflèxes acquis, le tout avec motivation et une super ambiance.

Kukishinden Ryu, sand and sun

Neuf membres d'Aix Ninjutsu se sont rendus à Sainte Marie Plage (66) les 4 et 5 juin 2016 pour un stage d'Agustin Martinez Shihan, 15ème dan du Bujinkan.

Au programme : daken taijutsu et hanbo de l'école Kukishinden Ryu, initiation aux premiers secours de combat, initiation au tir de combat (NTCC) au glock 17, du sable et une ambiance du tonnerre comme toujours. Merci Agustin !

Un week-end où tout le monde s'est vraiment amusé tout en apprenant beaucoup. 

Taijutsu plage - groupe

Taijutsu plage - Hanbo

 

L’entrainement en extérieur

Durant les mois de juillet et août, les entrainements d'Aix Ninjutsu ont lieu en extérieur, dans la pelouse ou sur le parking du parc de la Torse (Aix-en-Provence)

Exemple d'entrainements d'été traditionnel : Jo contre bokken, et bo contre bo
Flo & Max Bokken VS Jo vignette    bo-chris-arnaud

Les intérêts par rapport à l'entrainement en intérieur sur des tatamis sont multiples.

Les situations sont plus variées et plus réalistes :

  • Entraînement traditionnel : sol inégal, en pente et glissant, avec des trous, présence d'obstacles tel que des arbres. 
  • Entraînement d'auto-défense : car-jacking, vérification de l'efficacité des techniques avec des pistolets à air comprimé, impact des chaussures sur le déplacement (de sport, de ville, tongs), utilisation des objets du quotidien tels que balais, parapluie, stylos, serviette de plage, raquettes etc. 
    Un art martial n'a de valeur dans la vie de tous les jours que s'il permet de s'adapter à toutes les situations, or quand on se fait agresser c'est dans la rue ou chez soi, pas sur un tatami.

L'espace permet de travailler les armes longues comme le bo (plus dangereux en salle).

Les entrainements ont lieu 12 mois sur 12, que la salle soit ouverte ou pas.

Exemple d'entrainements d'été auto-défense : test de l'efficacité des techniques contre pistolet

 

Entrainement à la plage en juillet 2015

Week-end entrainement à la plage 2015

 

Défense contre les dangers corporels et juridiques

Cet été les pratiquants les plus motivés s’entrainent pour réaliser quelques vidéos promotionnelles du club.

En discutant des idées de scènes et en les improvisant, je constate que nous avons spontanément tendance à vouloir défendre notre propriété (portefeuille…) ou à réagir à une menace de violence par la violence.

Soyons clairs, ces réactions sont inadaptées parce qu'elles nous mettent en danger corporel et juridique :

  • Danger corporel : une confrontation peut toujours tourner à votre désavantage, quelle que soit votre préparation physique et technique.
     
  • Danger juridique : la loi française est ainsi faite que la légitime défense n’est presque jamais retenue, avec pour conséquence qu’une victime qui se défend physiquement est généralement inculpée (prison et  paiement de dommages et intérêts).

La seule réaction adaptée est donc d’éviter la confrontation si celle-ci n’est pas absolument nécessaire : éviter les endroits et les personnes potentiellement dangereuses, avoir une attitude non provocatrice (richesse apparente, tenue sexy, menaces verbales) et fuir dès que possible.

La défense ne doit intervenir que dans les rares cas où l’évitement et la fuite sont impossibles, et elle doit uniquement servir à permettre de fuir pour éviter les dangers corporels ET juridiques.

Alors que l’objectif d’un sport de combat est d’apprendre à gagner des combats, l'objectif d'un véritable art martial tel que le Ninjutsu contemporain est d’apprendre à survivre à n’importe quelle situation, si possible sans combattre. Le Ninjutsu n’est pas un sport, mais une pratique visant la protection personnelle. La différence est énorme : le combat n’est que le dernier recours possible pour assurer son intégrité physique.

C’est pourquoi des entrainements spécifiques sur ce thème auront lieu durant la saison 2015/2016 : apprendre à agir de la façon la moins dangereuse juridiquement selon la situation.

Démonstration de Ninjutsu au Hero Festival

Cet automne nous avons participé au Hero Festival à Marseille, pour faire découvrir le ninjutsu au grand public. Entre les cosplays, les collectionneurs de sabres, les artistes traditionnels et les spectacles modernes, nous avons présenté quelques situations modernes et historiques d'utilisation des techniques de budô taijutsu.

 

Les vêtements et les coutumes sont différents, mais le coeur des techniques est identique : on remplace un sabre par une raquette, une lance par un balais, une armure par une combinaison de motard, et on s'y retrouve. Le taijutsu, la gestion du corps dans l'espace, reste la clef du combat et de l'échappatoire en Ninjutsu.